La consommation alimentaire en Algérie

Disponibilités des principaux groupes d’aliments

Modèle de consommation

Le modèle alimentaire en Algérie

Pour aller dans le détail, 

Consultez le dossier dédié

Les dépenses alimentaires en Algérie

Pour aller dans le détail, 

Consultez le dossier dédié

Ration alimentaire

Disponibilités alimentaire - quantité

Disponibilité alimentaire (moyenne trois ans)

par habitant utilisée dans l\'estimation de la prévalence de la sous-alimentation (kcal/personne/jour)

Disponibilités alimentaire - qualité

Origine des disponibilités alimentaires 2009-2013

Énergétiques, poétiques et lipides

Produits consommés et sources d'approvisionnement

Production

Suivis de la production agricole par année

Aller dans le détail des chiffres

Importations

Suivis des importations agricoles par année

Aller dans le détail

Céréales

wheat-1117267_1920

Le blé dur reste la base de l’alimentation en céréales et du régime alimentaire en Algérie. Produit traditionnel ancré dans la tradition avec la semoule, souvent préparées au sein des ménages sous forme de galettes, mais qui est de plus en plus concurrencé par le blé tendre (pain), utilisé notamment pour la fabrique de la baguette. Le pain et les galettes se substituent réciproquement. A cela, il faut rajouter la maïs et l’orge. Les pâtes alimentaires de type européen concurrencent les pâtes alimentaires traditionnelles dont il existe une grande diversité : couscous, trida, rechta, chekhchoukha, etc. 

 

Les céréales fournissent 54% des apports énergétiques (des calories) et 62% des apports protéiques du ratio alimentaire journalier, ils occupent 40% de la SAU et constituent 40% de la valeur des importations en produits alimentaires.

L’Algérie est l’un des plus grands pays consommateurs de céréales au monde. On évalue la consommation humaine moyenne à plus de 214,27 kg de céréales par an et par habitant en 2018  (9 Mt par an, toutes céréales confondues). Ceci situe l’Algérie dans le podium mondial pour la consommation de blé par tête d’habitant avec plus de 200 kg, après le Maroc (260 kg) et devant l’Egypte et le Tunisie (207 kg) et la France (130 kg) et Espagne (100 kg).

 

Cette demande n’est couverte en moyenne qu’à 30% par la production locale, elle-même très dépendante de la pluviométrie. Les niveaux actuels des disponibilités en céréales résultent principalement d’importations massives, en particulier de blé et de maïs.  La totalité du maïs (99,9%) 4 356 206 tonnes était importé. La production algérienne de céréales est d’environ 5 Mt/an (2,5 Mt de BD, 1 Mt de BT et 1,5 Mt d’orge). Les importations algériennes de céréales sont comprises, selon les années, entre 8 et 11 M t (dont 3 à 4 M t de maïs destiné à l’alimentation animale). Entre 4 et 5 Mt proviennent de France et sont essentiellement constituées de blé tendre (BT) destiné à produire de la farine pour la fabrication de baguettes. Compte tenu de la faible production algérienne de Blé tendre  (1 Mt), la grosse partie du pain est fabriquée avec des Blé tendre importés. En revanche, la production algérienne de blé dur (BD) est plus importante (2,5 Mt) et permet de couvrir 60-70% des besoins de l’industrie.

 

 

Consommation totale

Total ( blé + maïs )

La lait et produits laitiers

Capture d’écran 2021-01-06 à 18.49.57

Sucre

Sucre

Huile

olive-oil-1596639_1920

La consommation moyenne nationale en huiles alimentaires est de l’ordre de 400 000 tonnes environ, soit 360 millions de litres par an. 

Légumes

olive-oil-1596639_1920

Les disponibilités en fruits et en légumes proviennent essentiellement de la production locale. L’offre globale est de l’ordre de 9 millions de tonnes environ, dont 5,5 millions de tonnes de fruits frais et 3,5 millions de tonnes de légumes. Les légumes frais sont issus de la production nationale alors que 250 000 tonnes/an de fruits (essentiellement banane et pommes) proviennent du marché international (Ministère du Commerce, 2016).

Viandes

Viandes rouges

L’Algérie consomme en moyenne 340 000 tonnes de viandes rouges et 240 000 tonnes de viandes blanches. La production moyenne annuelle est de l’ordre de 300 000 tonnes de viandes rouges ovines et bovines avec des importations d’appoint de 40 000 tonnes de viandes bovines congelées soit 12 % de la consommation. À cette quantité, s’ajoutent 240 000 tonnes de viandes blanches (poulet et dinde) issues totalement de la production avicole locale. On recense dans la filière avicole 1 950 producteurs privés qui s’activent dans l’élevage, l’abattage et l’importation.

Donnez vous de la visibilité

© 2019, AlgeriaBusiness. All Rights Reserved.