Tableau entrée sortie TEE

Le tableau d’entrées-sorties (TES) est un des tableaux des comptes nationaux.

Il analyse chacun des produits de la nomenclature selon l’origine (production nationale ou importations) et sa destination (consommation finale, exportations, investissements).

Pour chaque produit, le TES établit l’équilibre comptable ressources-emploi.

Production + Importations + Droits de douane + Marges commerciales + TVA grevant les produits = Consommations intermédiaires + Consommation finale + Investissement (FBCF) + Exportations + Variation de stocks.

Pour chaque branche, le TES établit la valeur ajoutée (brute).

Production- Consommations intermédiaires = Valeur ajoutée (brute).

Méthodes d’évaluation

Le TES de base de l’exercice 1989 a été élaboré sur la base d’une enquête de structure auprès des établissements rendant disponibles les intrants par produits, les TES des années 1990-2018 ont été reconstitués.
 
La difficulté d’actualisation d’un TES de base aux années courantes réside dans la reconstitution de la matrice des consommations intermédiaires. En effet, en dehors des éléments de cette matrice, toutes les autres cases du TES sont disponibles à travers les comptes annuels (le compte de production et le compte d’exploitation ainsi que les Equilibres Ressources Emplois).
 
Plusieurs méthodes ou procédés permettent d’entreprendre cette actualisation. Parmi ces méthodes nous citerons :
La méthode se basant sur les dires d’experts ;
La méthode des ajustements ;
La méthode se basant sur les structures d’économies voisines et semblables ;
Les méthodes empiriques
La Méthode RAS et la méthode « RAS modifiée ».
 
Compte tenu des avantages et inconvénients de chaque méthode et prenant en considération les sources d’informations disponibles, nous avons opté pour la méthode « RAS modifiée ».
 
Développée en 1961 par Richard Stone à l’université de Cambridge, la méthode RAS reste largement utilisée et se présente comme suit :
Partant d’un TES de base de l’année (o) et connaissant par ailleurs pour l’année courante (n) toutes les cases du TES en dehors de la matrice des consommations intermédiaires, une série de multiplicateurs nous permettra d’ajuster les lignes de la matrice et une autre série nous permettra d’ajuster les colonnes de telle sorte que le total ligne soit égal au total colonne.
On peut noter : An= r Aos avec :
Ao : matrice des coefficients techniques de production de l’année de base (o)
An : matrice des coefficients techniques de production actualisée de l’année courante (n)
r : multiplicateurs des lignes
s : multiplicateurs des colonnes
La méthode « RAS modifiée » qui a été utilisée fixe préalablement certaines cases de la matrice des CI pour lesquelles nous disposons des données de l’année en cours.
 
Nous renseignons de manière exogène une proportion importante de la valeur de la matrice des consommations intermédiaires d’une année courante. En effet, nous connaissons annuellement les intrants du secteur agricole, du secteur des transports, ceux des branches des hydrocarbures (Pétrole brut et gaz naturel, raffinage, liquéfaction, transport d’hydrocarbures par canalisation, exploration et forage, commercialisation des produits raffinés). De même, nous évaluons les intrants du secteur du BTPH à travers les disponibilités en matériaux de construction.

Donnez vous de la visibilité

contact@algeriabusiness.info
Learn More

© 2019, AlgeriaBusiness. All Rights Reserved.